2

— Maman ?

— Mmmmmmh…

— Maman, le docteur est là.

— Mmmmmmh…

Caroline regarde sa mère, étendue dans la pénombre de la chambre. Au Moyen Âge, les sculpteurs se seraient arraché Geneviève à prix d’or comme modèle de gisant. Le front, surtout. Un front large, à la Édith Piaf, qui serait resté 48 heures sous la pluie, avant que le givre ne s’y installe. Et la brume, pourquoi pas ? Ainsi, entouré du coussin bleu ciel et de mèches blondes, dans la pâleur s’infiltrant du dehors, ce front est le genre de front féminin, pathétique, mais inexorable, à faire grommeler à Attila devant Sainte-Geneviève : « Tout compte fait, je n’ai plus envie d’entrer dans Paris. Allez les gars, on retourne ! »

Le médecin, un Vietnamien, donne l’impression que pour rien au monde il ne poserait la main sur cette partie de sa patiente, même pour se faire une idée de sa température.

— Je vous laisse docteur.

— Et alors ? demande Jean-Do quand elle le rejoint dans le salon.

— Maman souffre beaucoup. Vingt-quatre heures sans rentrer et sans prévenir, qu’est-ce qu’il a à s’acharner contre nous, ce connard ?

Inutile de préciser de quel connard de père il s’agit. Jean-Do pousse un long soupir.

— Arrête de soupirer.

— Excuse-moi, soupire Jean-Do. Tu veux que je prépare un peu de thé ?

— Pauvre Gene…

— Tu ne quoi ?

— Ge-ne, Maman !

— Ah, Gene.

Caro écarquille les yeux, pâlit, s’accroche au plaid du divan en gémissant.

— Ma… sciatique !

— Ta sciatique ?

— T’es sourd ou merde ? crie-t-elle.

— Tu veux que j’appelle le docteur ?

Jean-Do n’a pas fait un pas qu’on geint, à bout de souffle :

— Reviens lapin. Je… Je ne suis pas dans mon état normal.

C’est ce qu’on dit toujours quand on est, plus que jamais, soi-même. Mais ça, Jean-Do et Caro ne sont pas censés le savoir. Disons, pas encore. Ils auront le temps de s’en apercevoir.

— Les lapins aiment les Caro-theuh ! zézaie le grand blond de 28 ans, sautillant sur la pointe des pieds, les mains posées pa-pattes devant le sternum.

Un informaticien hors pair, au demeurant.

— Les Caro-theuh fondent dans la bouche du lapin, susurre la grande blonde de 24 ans, qui ne sait pas encore qu’elle a été retenue dans un casting.

Après son DESS en Plastique Contemporaine, Caroline s’est trouvé une vocation d’actrice, a fait des castings et a été remarquée par Marko pour son dernier long-métrage Les chiennes du périph.

— Elle est où la méchante sciatique, que je donne des bisous dessus ? Mmmmm ?

— Plus haut, plus haut…

— En dessous du vilain élastique qui serre si fort le haut de la cui-cuisse ? Mmmmm ?

— Hhhouihh… Cesse avec tes : « Mmmmm ? ».

— Rhrrh-rr-Mmmmm… se racle-t-on la gorge, derrière eux.

Jean-Do redresse une tête de lapin pris dans les phares.

— Excusez-moi de vous déranger… commence le docteur.

— Je vous en prie, vous ne nous dérangez pas, docteur, fait Jean-Do en se redressant, les doigts réajustant machinalement un nœud de cravate imaginaire.

— Ah bon ? Alors, faites comme si je n’étais pas là, propose le docteur en s’asseyant pour rédiger la paperasse.

— Je… je regardais sa sciatique… se justifie Jean-Do.

— Elle est belle ? s’enquiert le médecin en écrivant.

— J’étais arrivé à l’élast…

— Jean-Do ! C’est juste une crampe, docteur.

— Une crampe.

— Maman, ça va ? change-t-on de sujet.

— Rien de bien méchant… Un peu de fatigue… Je prescris un cocktail de vitamines, qui lui rétablira le front, euh… je veux dire le tonus.

Le téléphone sonne.

Caro file décrocher.

— Hein ? Ouuaaiiiiiiiih ! Ouuaaiiiiiiiih ! Ouuaaiiiiiiiih !

— La prochaine fois qu’un patient se plaindra d’une sciatique, je lui prescrirai le téléphone… remarque le docteur en terminant l’ordonnance.

— C’est ton père ? demande Jean-Do.

— Non, idiot ! J’ai décroché le rôle des Chiennes du périph !

— Chiennes du périph, tiens, tiens… Et un os. Je prescrirai un os aussi, un gros, poursuit le docteur. Ça fera 77 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *